Association de Parents d'Élèves de

l'École Publique Georges Brassens
d'Indret

- PRÉSENTATION DE L'ÉCOLE -

 

 

 
ACCUEIL
Accueil
PETITES-MOYENNES-GRANDES SECTIONS
PS-MS-GS
CP-CE1
CP-CE1
CE2-CM1-CM2
CE2-CM
SORTIES
Sorties
SPECTACLES
Spectacles
LIENS
Liens
APE
APE
 

* * *

 ATTENTION LES LIENS NOIRS DE GAUCHE NE SONT PLUS VALIDES 

la nouvelle page "Sauvons l'école de la République"

Découverte des arbres avec les écoliers d’Indret
par l'association Indre Histoire d'îles

http://indrehistoirediles.wordpress.com/ 

gadji

* * *

Voir la page spéciale sur la pétition,
avec quelques commentaires,
et
un échange de courriels avec "Sophie" une indraise

 AVERTISSEMENT

Le conseil municipal d'Indre du 3 février 2010 a  voté pour la fermeture de l'école publique de la République d'Indret !

22 pour 4 contre et 1 abstention !

* * *

En attendant l'annulation de cette décision, soit par le conseil municipal lui-même, soit par le tribunal administratif, le site de l'APE de l'école publique de la République d'Indret (44) ne sera plus disponible sous son ancienne forme !

Les articles, photos, vidéos, activités des enfants de l'école ne seront plus disponibles !

* * *

Dorénavant le site informera des procédures diverses menées par l'APE (association des parents d'élèves) pour l'annulation de la décision du conseil municipal d'Indre !

 la pétition continue...et la lutte :-))

* * *

Les 22 élus qui ont voté le 3 février 2010 pour  fermer l'école publique de la République d'Indret (Loire-Atlantique - France) :

CONSEIL MUNICIPAL D'INDRE
voir les photos sur le site d'Indre

MAJORITE

OPPOSITION

1-Jean-Luc Le Drenn

2-Carine Broine(PS)

3-Jacqueline Durigneux(Indre Citoyenne)

4-Janick Le Floch (PC)

5-Sarah Fréhel(Indre Citoyenne)

6-Anthony Berthelot(Indre Citoyenne)
 

7-Jean-Jacques Judic (PS)

8-Michel Bréhéret(Apparenté PS)

9-François Grudet(Apparenté Les Verts)

10-René Donche (Indre Citoyenne)

11-René Oyer (Parti communiste)
 

12-Sandrine Zadra-Bourdoulous (Indre citoyenne)
13-Monique Richard (Les Verts)

14-Nadine Jaddus (PS)

15-Martine Le Guen (Indre Citoyenne)

16-Myriam N'Cho(Indre Citoyenne)

17-Ghislaine Montaudon (Indre Citoyenne)

18-Linaïck Huchet (Indre Citoyenne)

19-Gilles Hadjres(Apparenté PS)

20-Jacques Lebreton de Vonne (UDB)

21-Patrick Le Quellec (PS)

22-François Maitre(Indre Citoyenne)

 

23-Stéphanie Markiewicz(Indre Libre et Démocrate)

24-Serge David(Indre Libre et Démocrate)

25-Jean-Christophe Gasc(Indre Libre et Démocrate)

26-Nicole Boucher (Indre Libre et Démocrate)

27-Simone Gourlaouen(Indre Libre et Démocrate)

* * *

PÉTITION CONTRE LA FERMETURE DE L'ÉCOLE

Le Maire d'Indre Jean-Luc Le Drenn a décidé unilatéralement de fermer l'école publique primaire Georges Brassens d'Indret (44) dès la rentrée prochaine en septembre 2010.

Cette décision autoritaire et de politique politicienne fait fi du rôle que joue cette école sur le territoire de la commune et alentours.

En outre, cette école n'a pas de problème d'effectif ! Elle a de bons résultats. 

L’école est notre patrimoine commun, un élément structurant de cette 3ème île et le socle de l’avenir de nos enfants. Nos mémoires y sont attachées, ne l’oubliez pas….

L’Association des Parents d’Élèves de l’école Georges Brassens

Merci de votre soutien pour une école publique de proximité.

ou ici

Signer la pétition 

* * *

 Articles de presse

* * *

presseocean.fr/-a-Indret-l-ecole-est-finie-

>Nord Loire

vendredi 05 février 2010 Indre. Le groupe Georges-Brassens ne rouvrira pas ses classes à la rentrée prochaine

À Indret, l'école est finie !

Dans la cour de récréation de l'école d'Indret, les cris d'enfants ne seront plus à la rentrée. Photo DR

Les élus de la majorité indraise ont voté lundi la fermeture à l'issue de l'année scolaire 2009/2010.

Il est 20 h 15 ce lundi soir. Sans éclat de voix, les parents d'élèves quittent la salle du conseil municipal d'Indre après que la majorité a entériné sa décision de fermer le groupe scolaire Georges-Brassens. Rassemblés quelques minutes plus tard sur le parvis de l'hôtel de ville, ils échangent sur cette décision qu'ils estiment injuste. Patrick Allain, leur porte-parole, ne s'attarde pas. Le coeur rempli d'amertume, il quitte les lieux. Sa prise de parole devant les élus n'a pas suffi à peser sur le résultat du vote. 22 doigts se sont levés au terme des échanges verbaux pour confirmer une décision, semble-t-il, inéluctable. Pourtant Patrick Allain a, sans trembler, exposé le point de vue de ces parents et sympathisants convaincus d'un avenir encore possible pour l'école d'Indret. Mais ses arguments ont été balayés un à un par l'adjoint chargé de l'éducation, enfance et jeunesse, Anthony Berthelot. Exemple : « Un regroupement intercommunal (La Montagne et Saint-Jean-de-Boiseau) ? Les communes concernées n'y sont pas favorables. Elles ont déjà des moyens en place sur leur territoire ». Les maires de ces villes ont par ailleurs affirmé être en capacité d'accueillir les enfants de leur commune.

Six enfants sur soixante

Comme ses homologues, Anthony Berthelot a insisté sur une école qui enregistre cette année seulement 6 enfants indrais parmi un effectif de 60 enfants. Loin, selon les différents partis au sein de la majorité, de la vocation première du groupe scolaire Georges-Brassens, à savoir de compter dans ses rangs de nombreux enfants dont les parents travaillaient à la DCNS. Aujourd'hui, l'avenir urbanistique n'est pas du côté d'Indret mais plus sur Basse et Haute-Indre. Sans oublier le site Soferti promis un jour à recevoir de nouveaux habitats.

« Décision brutale »

Parmi d'autres, René Donche (PC) estime que « les temps changent et nous devons nous adapter... Il y a eu des privilèges mais c'est terminé. Le poids financier n'a plus à être supporté par les contribuables indrais ». Des considérations non partagées par Serge David (Indre libre et démocrate). Ce dernier parle « d'éclatement d'un groupe scolaire. Comment accepter cela ? Il y a beaucoup d'incompréhension devant la brutalité de cette décision ».

Une décision qui a cependant été avalisée par le préfet et l'inspecteur académique. Et malgré l'insistance de Patrick Allain demandant aux élus de « ne pas transformer ce vote en acharnement », le couperet est tombé. Emportant avec lui un pan d'histoire de l'autre côté de la Loire...

Cédric Blondeel
cedric.blondeel@presse-ocean.com

 

ouest-france.fr/-ecole-Georges-Brassens-c-est-fini-

* * *

Ouest-France / Pays de la Loire / Nantes / Indre / Archives du vendredi 05-02-2010

École Georges-Brassens : c'est fini - Indre

vendredi 05 février 2010


Les élus d'Indre ont voté à la majorité la fermeture de l'école d'Indret. Aucun projet alternatif n'a été retenu pour le moment. Par vingt-deux voix pour, quatre contre et une abstention, le conseil municipal d'Indre a prononcé mercredi soir la fermeture de l'école Georges-Brassens d'Indret. Ce point important des débats avait fait l'objet d'une longue concertation préalable entre les élus.

Chaque groupe politique avait ainsi exprimé son argumentaire, sa position et son intention de voter la fermeture de l'école d'Indret. Serge David pour l'opposition « Indre libre et démocrate » a longuement développé le sujet... avant de finalement demander « un report de la question ».

La fermeture envisagée de l'école publique d'Indret avait mobilisé les parents d'élèves dès l'annonce d'un projet de fermeture. La surprise passée, et le mécontentement clairement exprimé, le groupe a tenté de rebondir. Il a constitué un dossier qui se voulait une « force de propositions pour l'avenir ». Pendant le conseil municipal de mercredi, le maire, Jean-Luc Le Drenn, a prononcé une suspension de séance, afin de permettre aux parents de s'exprimer devant les élus, avant le vote.

Patrick Allain, représentant les parents, a donc plaidé la cause du maintien de cette école publique, de la spécificité pédagogique mise en place au fil du temps, la réorientation possible « en partenariat avec les communes du Sud Loire » pour construire « une école de demain. » Avec gravité et émotion, Patrick Allain a lancé aux élus : « Soyez fiers de votre décision ! »

La séance ayant repris, Anthony Berthelot, l'adjoint à l'éducation, a expliqué l'impossibilité de donner suite au moratoire demandé par les parents. Il s'en est expliqué par l'absence de constructions de logements sur le site d'Indret, de la décision du recteur d'académie refusant l'idée de regrouper des élèves en difficulté dans une école spécifique, et du refus des maires concernant un projet d'intercommunalité. Dès lors il n'y avait guère d'alternative.

 

Mentions légales

Directeur de la publication et rédacteur : l'APE

Loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés
Vous disposez d'un droit d'accès aux informations vous concernant, les faire modifier ou supprimer. Pour cela, vous pouvez nous contacter sur brassensecole@free.fr 
ou à l'adresse suivante :
APE école Georges Brassens
rue de Lorient - Indret
44620 La Montagne

le numéro de l'APE en préfecture est W442003287

  • éditeur : FREE SAS au capital de 3 036 830 € - RCS Paris 421 938 861
  • Hébergeur : FREE SAS au capital de 3 036 830 €

75371 Paris Cedex 08

* * *

[ Droits d'auteur et copyright
L'ensemble de ce site relève de la législation française et internationale sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. Tous les droits de reproduction sont réservés, y compris pour les documents en téléchargement et les représentations iconographiques et photographiques.
La reproduction de toute ou partie de ce site sur un support électronique quel qu'il soit est formellement interdite sauf autorisation expresse de APE école Georges Brassens rue de Lorient - Indret 44620 La Montagne.]

 

contact : brassensecole@free.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://sitecon.free.fr/Pascal_Perrichon_dit_ Perri.htm